Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Film - SMAG

FB SMAG

3 Jours de Chartreuse

RDV du 17 au 19 mai 2012.

Flyer 2012

-------------------------

Retour 2011 :

Dossier de Presse

Enquête de Satisfaction

Classement

-------------------------

Inscriptions 2012 

28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 15:30

Interview de Cyril BAULAND

  

Tu es bénévole au Défi 2007, peux tu te présenter? Que fais tu dans la vie?

Je m’appelle Cyril. Je viens d’entrer dans la catégorie vétéran cette année mais je n’ai pas encore pris ma retraite de trailer. Je travaille dans un institut public de recherche agronomique. Je suis basé depuis deux ans en bordure de la vallée de Chevreuse. Bien que cette résidence principale puisse être un territoire de trail, je passe un à deux WE par mois en montagne.

La rigueur du scientifique et la probité (« rigidité » diront ceux qui me pratiquent) du fonctionnaire m’ont permis d’accéder en 2004 au poste tellement convoité de trésorier de SMAG, le club qui organise le Défi.

 

Quel poste tiendras tu dans l’organisation ?

A partir du mois de janvier, je m’occupe d’enregistrer les inscriptions au Défi de l’Oisans. Ce n’est pas très marrant comme occupation et comme premier contact avec les participants : je passe beaucoup de ce temps à demander les pièces manquantes des dossiers d’inscription. Heureusement, grâce à internet, j’interagis beaucoup avec Patrick,l’organisateur du Défi.

Cette année, en 2007, si mon travail me permet de me libérer, j’ai demandé à Patrick de revenir sur le Défi en tant que serre-file.

 

Pourquoi aimes tu être bénévole sur le Défi, et as-tu déjà fait cette course en tant que coureur, ou en tant que bénévole ?

J’ai fait mes premiers pas sur le Défi en 2000 en tant que coureur, pour ma deuxième année de pratique du trail. Je connaissais déjà la région pour y avoir passer beaucoup de vacances en été et certaines en hiver. J’ai plutôt été séduit par la mentalité des organisateurs d’alors, Pascale et Gérard Pascal, et par le contact avec des trailers qui partagent la même approche de la montagne. Cela m’a donné envie de revenir au Défi. Comme j’ai un esprit de compétition très peu développé, j’ai préféré être dans l’organisation pour promouvoir l’esprit SMAG et profiter des paysages en tant que serre-file.

 

Quel est ton niveau de trailer ou de coureur sur route?

Je suis strictement et statistiquement moyen puisque je me classe autour de la médiane du classement dans les différentes courses que j’ai pu faire. Ma perf a été le Grand Raid de la Réunion en 2002 (317/1215), mais j’avais fait le déplacement et la reconnaissance avec Benoît Laval et Jan Maniak. Avec de tels mentors, je me suis fait un peu violence.
Je pense que mon niveau est un peu limite pour être serre-file. Mais je fais facilement preuve d’endurance, du genre : partir pour la grosse étape du Défi avec le premier groupe à 4h du matin pour attendre pendant 3 heures que tous les coureurs passent au col de l’Aulp Martin, et finir en accompagnant le dernier à 7 heures du soir.


Comment as tu connu le Défi de l'Oisans ou l’association SMAG ?

J’ai connu le Défi de l’Oisans quand je passais mes vacances près du gîte du Flourou à Monêtier les bains et que j’allais faire des footings en fin de journée au bord de la Guisane vers le Casset. J’y ai croisé des coureurs avec un petit sac à dos qui descendaient du lac de la Douche. A l’époque, le trail n’était pas à la mode, il n’y avait qu’une quinzaine de participants au Défi. Mais cela faisait envie. Aujourd’hui,je regrette de n’avoir pas été les voir au Flourou : j’aurais pu rencontrer Laurent SMAGGHE,le fondateur du Défi.

 

Penses tu qu’être bénévole laisse  malgré tout le temps d’être un élément de la convivialité de cette épreuve ?

En faisant bénévole sur deux éditions, j’ai découvert des évidences. Les bénévoles vivent un Défi complètement différent des coureurs.(ce qui peut être frustrant pour des bénévoles traileurs). Il n’y a que Benoît Laval qui arrive à concilier les deux. Et la récompense des bénévoles est vraiment dans les sourires de satisfaction des participants, comme on peut le lire souvent dans les témoignages des organisateurs dans la presse spécialisée.

 

Au vu de ton expérience, que pourrait on améliorer sur le Défi ?

Vu le nombre de coureurs qui reviennent d’une année sur l’autre, je pense que le Défi est rodé pour satisfaire les traileurs. J’aimerais que le Défi soit un peu plus tard en saison pour que ce soit plus facile de réserver des hébergements adéquates et trouver un équilibre financier avec moins de participants pour renforcer la convivialité du Défi.

Et puis ne pas oublier les revendications du syndicat des serre-files de SMAG pour que la convention cadre soit enfin signée par le patronat des organisateurs/exploiteurs. Même si il n’y a que deux adhérents au syndicat.

 

En un mot, pour toi, le Défi c'est ....     Le plaisir de courir en montagne

 

 

Expédition SMAG à l’Aconcagua 2005 : Cyril (syndicat des serre-file de SMAG), Philippe et Audrey (organisateurs du Défi de l’Oisans 2004), Nicolas (syndicat des serre-file de SMAG)

Partager cet article

Repost 0
Published by Patoche - dans DEFI 2007
commenter cet article

commentaires

SMAG c'est aussi sur ...