Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Film - SMAG

FB SMAG

3 Jours de Chartreuse

RDV du 17 au 19 mai 2012.

Flyer 2012

-------------------------

Retour 2011 :

Dossier de Presse

Enquête de Satisfaction

Classement

-------------------------

Inscriptions 2012 

/ / /

Adhérents SMAG : cette page est la vôtre ! Nous publierons vos compte rendus de courses, de sorties, des photos, des vidéos ... Merci d'utiliser le lien suivant afin de renseigner vos résultats ! Si vous souhaitez publier des photos, des vidéos ou simplement un compte rendu de sortie, merci d'envoyer les fichiers à seb(at)smag-trail.com et arnaud(at)smag-trail.com. Vous retrouverez tout cela dans le menu sur la gauche de cette page.


 

2012     2013     2014


10-11 novembre - 24 Heures d'Aulnat -  La plus grande distance en 24 Heures 

Participants : Arnaud, 160 tours pour 189.479kms, 14ème toutes catégories sur 114 et 12ème homme mais surtout 1er SEH -> pour une première, ce fut une réussite...!!!

Il était soutenu et suivi par ses accompagnateurs : Marie, 63 tours pour 75.631kms, 102ème toutes catégories sur 114 et 22ème femme // Franck, 39 tours pour 46.576kms, 113ème toutes catégories sur 114 et 87ème homme

Le CR d'Arnaud :

Vous trouverez le compte-rendu d'Arnaud en cliquant sur le lien suivant (ici).


21 octobre - Trail du Buis -  21 km 1100 m D+

Participants : Chrystèle, en 2h25'10, 153ème sur 312 et 6ème SEF // Seb, en 2h39'17, 217ème sur 312 et 121ème SEH // Franck, en 3h02'14'', 284ème sur 312 et 137ème SEH          


7 octobre - La Ronde du Furon -  12 km 300 m D+

Participants : Chrystèle, en 1h02'34'', 4ème femme sur 24 et 2ème SEF // Seb, en 58'57'', 57ème homme sur 98 et 29ème SEH


22 juillet - Sky Race Trail de la Roche -  17 km 650 m D+

Participants : Daniel, en 2h11', 2ème VH3, 57ème sur 93

Le CR de Daniel :

L'organisateur de la SKY RACE avait rajouté un 3ème parcours de 17km aux 2 distances habituelles, ce qui m'a permis de me faire plaisir sur cette petite distance sachant que je ne recherche plus du tout la performance, ayant assez donné auparavant. Cadre magnifique comme toujours dans les Hautes Alpes avec un super beau temps et une excellente organisation comme d'habitude.


24 juin - Le Marathon des Burons -  42 km 1400 m D+          

24 juin - Le Trail des Capucins -  18 kms 350 m D+

Participant au Marathon des Burons : Chrystèle, en 5h06'49'', 3ème femme et 2ème SEF, 76ème toutes catégories sur 334

Participant au Trail des Capucins : Séb, en 1h53'12'', 101ème homme et 52ème SEH, 106ème toutes catégories sur 490


3 juin - Les Drayes du Vercors -  13 km 600 m D+ et 24 km 900 m D+

Participants : Chrystèle 35ème sur 120 et 2ème F // Seb 9ème sur 70 pour son retour sur les sentiers en courant !!

le CR de Seb

Après presque 10 ans sans avoir mis de dossard, je me suis retrouvé au départ de cette course avec comme seule objectif : finir en prenant du plaisir, 6 petits mois seulement après avoir repris les footing en compagnie de Chrystèle (grand merci à elle pour la motivation partagée ! )... L'objectif a été rempli et j'en suis bien content : il faudra quand même que je travaille un peu les côtes...


27 mai - Lozere Trail  - 45 km et 2500 m D+

Participant : Alain 15ème (sur 105) en 6h26 et 39 secondes et 3ème V2H !!

le CR de notre Alain national :

 

Abracadabrantesque !

Le Lozère Trail (ancien nom les balcons du LOT) prend son départ de Chanac dans la vallée du LOT à partir du camping de La Vigogne, un site ultra agréable,  ombragé et pratique pour les coureurs (douches, salle de conférence, etc).
Il est organisé par les Salta Bartas (les saute-buissons) un nom qui annonce la couleur.
Pour sa 10 ème édition, 4 courses au programme :un ultra de deux étapes (40 km le samedi et 65 KM le dimanche) 76 engagés et 55 arrivants.
Un 45 km (annoncé 43,5 km et qui faisait peut-être bien 47 km) 105 partants ......66 arrivants.
Un 25 km   200 engagés, 198 arrivants ( les participants au 45 pouvait changer de circuit au 16 ème km)  et un 14 km 104 partants 97 finishers.
Ce sont donc plus de 500 coureurs, auxquels on doit ajouter les courses enfants, qui ont participé à ce jour de fête.
Pour ma part, une reconnaissance des 2 derniers km du 45  tôt le matin m'a annoncé la couleur clairement  : c'est du raide. En effet, avant les derniers 300 m de chemin jusqu'à l'arrivée,  la dernière descente se fait droit dans la pente d'un pré où les vaches doivent être lestées pour ne pas rouler en bas (et là je n'ai pas tout vu !).
Le départ lui, est un rêve pour les vieux diesels comme moi. Après la ligne, les coureurs traversent le village derrière un char tiré par un tracteur sous les flons-flons d'un groupe musical perché dessus (ce n'est pas sans rappeler le départ d'une autre course mythique des environs : les 100 km de Millau).
Je prends donc un rythme tranquille n'oubliant pas que je suis juste venu faire un entrainement long avant le Grd Duc.
Mais juste après la mise de côté de l'antique ouvreur, l'assaut est lancé par les meilleurs et surtout les engagés du 25 km qui partent avec nous. Je ne suis pas loin ,  j'observe et c'est alors que je suis dépassé par un « vieux » qui en a encore plus l'air que moi.(Je le vois bien V3).
Je lui emboite donc la course et nous voilà parti repassant pas mal de concurrents.
Pour l'heure je fais le drapeau derrière lui, mais  nous nous emmènerons mutuellement jusqu'à l'arrivée en donnant le rythme , même s'il fut poussif à la fin (le rythme pas lui)), à tour de rôle suivant les moments, jusqu'à la ligne  que nous passerons en ayant fait toute la course ensemble à l'exception de seulement trois km vers le 30 ème où j'ai dû gérer une crampe (pour la petite histoire la raquette a foiré en prenant mon dossards et le responsable a du le « rechèquer ? » lorsqu'il s'en est rendu compte me laissant à 25 secondes sur les classements. Il est donc inutile de me traiter de menteur si je vous dis que je suis à un rang et que vous en voyez inscrit un autre).
Jusqu'au premier ravito (au 16 ème km) le circuit se montre assez roulant avec tout de même quelques os qui convaincrons beaucoup de partants du 45 de bifurquer sur le 25 avant de rentrer dans la galère et pour tout dire je suis trop occupés à tenir le tempo pour noter les détails.
Tout ce que je me souvient c'est d'un passage en balcon avec une vue magnifique et je vous dis  pas si y'avait pas eu de brouillards matinaux suite aux orages de la veille.
Ah oui, grosse appréhension sur l'état du terrain suite à ceux-ci. Et bien non, à part quelques flaques , une rivière un peu large pour ne pas mettre les pieds dans l'eau, des passages boueux jusqu'au mollets et une vingtaine de mètre à courir dans le lits d'un chemin devenu ruisseaux ... pas de problèmes. Je veux dire par là que s' il m'est arrivé de redescendre en arrière en glissade sur plusieurs mètres suite à un mauvais appui ou de glisser en luge dans une descente après avoir échappé la corde de rappel qui me brule les mains, c'est juste en raison du pourcentage naturel de la pente où les organisateurs nous ont envoyés.
Parce que voyez vous, le Lozère Trail, c'est une petite Barkley (sans vouloir trop minimiser par le mot « petite »). Vous avancez sur des chemins   déjà suffisants dans la difficulté pour bien des organisateurs lorsque le balisage, entre parenthèse absolument parfait, vous propulse en dehors de tout lieu passager. Ce n'est pas du droit dans la pente comme on l'entend dire souvent, c'est du droit dans le mur, à travers bois et rochers sans aucun sentier où la trace est juste celle des coureurs précédents et où les cordes ne sont pas un luxe pour concurrents froussards, mais un réel appui même pour grimpeurs ou descendeurs confirmés.
Pardonnez moi cette digréssion, je reviens  au 16 ème km.
En partant du  ravito donc,  alors que je marche pour finir de m'alimenter et que j'attends Edmond qui stocke un peu plus de denrées, des spectatrices enthousiastes m'annoncent 15 ème de la course. Cela m'inquiète fort et je pense être parti trop rapidement.  Mon camarade  se fait la même réflexion.Nous levons donc le pieds (au propre comme au figuré car il y a beaucoup de cailloux (un pierrier)) et sommes dépassés successivement par 3 coureurs (c'est la première fois depuis que nous nous sommes alliés (à part 3 concurrents du 25 au 10 ème km) que l'on nous double). Nous  suivons les 2 derniers à distance et au bout d'un moment ils s'arrêtent et suggèrent que nous nous sommes trompés. Comme des jeunes on a suivi à vue et voilà. Le mal est minime car nous n'avons fait que 500 m sans rubalise.
Celle-ci est mise tellement régulièrement que l'erreur  est évidente lorsque son absence se prolonge.
Peut-être déjà bien entamé, nous  renouvelons l'exploit  10 minutes plus tard  mais échaudés cette fois ci nous ne poursuivrons que très peu sans repère. L'un des concurrents, du coin, écoeuré et sans doute fatigué, jette l'éponge et fait demi-tour.
Pour notre part avec Edmond nous nous retrouvons seul et ne jardinons que deux autres fois d'ici la fin uniquement par notre faute, trop occupés à avancer et parfois même à discuter.
C'est suite à un de ces écarts que la première féminine nous rejoint. Elle a visiblement super géré et avance comme une fusée en montée, heureusement en descente elle tatonne et nous la rejoignons à chaque fois, profitant de son sillage pour doubler un ou deux participants. C'est alors qu'une de mes crampes préférée se manifeste et je laisse partir mes acolytes pour récupérer.
Ce n'est que trois ou quatre KM plus lojn que je rejoindrai mon compagnon, lâché à sont tour par la dame qui nous mettra tout de même plus de 20 mn au général, c'est vous dire si elle avance (et en plus elle est V2 aussi, vraiment ....chapeau). A notre décharge une capitulation réciproque lorsque ayant rejoint un concurrent de notre catégorie (un jeunot de 50 ans) , nous apprenons que de toutes manières nous ne pouvons jouer la première place de celle-ci, étant largement devancé par des amis à lui. Nous décidons de finir ensemble avec Edmond, laissons partir le jeunot( qui nous prendra 5mn en 3 km) , nous reperdant juste une fois.
Et c'est alors que je comprends le syndrome décrit par Cyril sur ces derniers ultras : lorsque la motivation est partie, la progression devient pathétique. L'avant dernière descente se transforme en film comique. Il s'agit du mur le plus délicat à négocier de la course. Malgré deux  cordes de rappel c'est plus à plat ventre (et surtout à plat dos) que nous dégringolons (au sens propre) ce passage.
La dernière bascule ne sera par contre qu'un détail (nous sentons l'écurie) et nous passerons devant le cimetière sans nous y arrêter pour cette fois, il est encore trop tôt pour tous les deux.
Edmond me pousse devant lui et j'en fais de même, nous sommes 15 ème (ex écho comme dit Coin Coin) et 3 ème V2 (nous n'étions pas si loin) et nous sommes bien contents,  car même si on se fout du classement comme on dit, si on prend un dossard c'est pas pour enfiler des perles.
Je reste persuadé que nous avons trop levé le pied suite à notre départ rapide, mais ce n'était pas si mal géré que ça vu le classement final par rapport à celui du 16 ème KM. Le temps 6 H 26 mn alors que nous pensions rentrer en 6 H provient du relâchement terminal.
Par contre comme galop d'entrainement, j'aurai pu trouver moins traumatisant pour mes petits muscles. Si au niveau cardiaque et physiologique je suis resté en dedans, par contre sur ce point j'ai « morflé » comme on dit.

Pour revenir sur la course, vraiment du beau, bien, costaud, sympa, un super lot finisher et tralala ...............et des super paysages pour ceux qui ont le temps de regarder.
Je vous la conseille à l'avenir et je remercie encore tous ceux qui lui permettent de se dérouler et bien sur mon compagnon d'un jour.
Ah oui, j'ai oublié de mentionner les agriculteurs qui  laissent passer en bordure et parfois dans... leurs champs pourtant cultivés.... et aussi la trentaine de  vaches sympas qui nous ont accompagné gentiment  alors que nous traversions leur assiette.
Allez y l'an prochain, vous ne serez pas déçu.


17 au 19 mai - Les 3 jours de Chartreuse

Grosse organisation avec beaucoup de SMAGistes et de sympathisants + tous les salariés de Raidlight. Un joli melting pot coordonné de main de maître par Nicolas. Nous avons eu encore de la chance avec la météo au cours de ces 3 jours. Toutes les photos, les résultats sont sur www.3joursdechartreuse.com

à l'année prochaine pour la 3ème édition !


29 avril - Bugeat Corrèze Raidlight Trail - 43 km et 1700 m D+ : Le BASTON TRAILicon_biggrin.gif

Participants-Bénévoles : Patoche (Bugeat c'est la patrie du patriarche !) - Ginette - Jean-Pierre - Yves et Danièle - Eric et Sylvie - Bernard.

Coureurs (on a eu carte blanche et la bénédiction de Patoche) : Marie 2ème en 5h40 et Arnaud 3ème en 4h35

Préambule : Bugeat, c'est la patrie des Laval. Alors on y va et on discute pas ! et en plus c'est superbe : L'espace mille sources où nous sommes logés est très confortable et nous sommes très bien accueillis. La Corrèze c'est beau, c'est calme et c'est reposant et c'est une vraie Terre de Trail. Les parcours tracés par l'ami François Desproges sont magnifiques, physiques, avec de nombreuses montées / descentes très raides, techniques, le paradis du trailer quoi ! 

Et je ne vous raconte pas l'ambiance et la foule en délire quand les coureurs passent à la Bessette (il faut prononcer la Psette sinon on vous rigole au nez) devant la maison natale de Patoche. Bref, ça vaut vraiment le coup de faire le déplacement ne serait-ce que pour ça :p)

 

CR de Marie :

J’ai couru cette 3ième édition dimanche 29 avril 2012. Le départ a été donné à 8h sous une petite mais elle a vite cessée. Je suis partie à mon rythme où le parcours commençait par un tour de stade. Très vite les choses sérieuses ont commencé. Les tourbières et les flaques d’eau étaient à l’honneur. Impossible de rentrer propre alors j’ai fait tout droit dans les flaques mais les tourbières m’ont un peu fait peur. On s’enfonçait jusqu’en haut des cuisses. Le profil qu’en à lui ressemblait aux montagnes russes, une succession de montées et descentes tout droit dans la pente jamais plus de 200 m de dénivelé d’un coup, tout cela bien technique. Une belle sortie de 5:37:59 me classe 2ième femme et 1ère SEF.

Un trail à découvrir dans une région magnifique qui mérite d’être connue. Le départ se fait depuis un grand centre sportif avec des infrastructures de qualité.

On a fait peter le champagne.

 

CR de Arnaud : j'ai pris énormément de plaisir à parcourir les chemins corréziens. C'est la campagne, sauvage et le tracé est très intéressant. C'est du vrai trail bien costaud, très varié, ce trail j'ai envie de l'appeler le Baston Trail et c'est un compliment. Je tire mon chapeau à François ! Et je reviendrais courir - si j'ai le droit ! - dès l'année prochaine et en plus je me suis permis quelques propositions qui je suis sûr serons retenues par les organisateurs ! n'est ce pas Patoche ? ;) Et pour l'année prochaine, j'amène plein de potes et on va plier la tireuse à bière !

Bug


 

8 avril - TGB Tour du Barrage de Grangent - 33 km et 1280 m D+

Participant : Alain Vindrier 37ème sur 95 en 3h25. (Remarque du webmaster : Alain est actuellement en pleine préparation mentale et physique pour le Défi de l'Oisans)

Le CR d'Alain : Cette course a été instaurée à titre exceptionnelle en raison de l'entretien du barrage de Grangent et de son asséchage temporaire qui permet de passer sur des chemins immergés en temps normaux dans la vallée de le Loire.
En ma qualité d'ermite, je n'ai appris cette échéance que la veille et je n'étais absolument pas préparé : gros volume la semaine précédente, 4 sorties dont une de  VMA le jeudi et jardinage intensif toute la semaine ( 3 heures de bêche le vendredi).
J'ai tout de même décidé d'aller y faire une rando-course (décision que je n'ai pas tenu longtemps passant rapidement à un rythme un peu plus soutenu) et finalement je suis très content ( j'ai couru tranquille au niveau cardiaque, juste une petite crampe vite résorbée à 10 km de l'arrivée au niveau musculaire) à part de ma place dans la catégorie V2 mais si on sait que le premier est Gilles Guichard et le second Michel Bégonin et que les suivants sont des jeunots de 51/52 ans, ça relativise.
Très belle course par un temps un peu froid avec des passages Sibériens.
Sponsorisée par EDF, dommage, mais nul n'est parfait.


 

6 avril - Les origines du trail --> Défi de l'Oisans édition 0 by Philippe DELACHENAL

à lire ici.


 

2 avril - Trail de Jouy en Josas

Participants : Eric sur 24 km (2h27, 222ème sur 365) et Yves sur le 35 km (3h12, 106ème sur 238)

Photos-Theo-courses--19-.jpg

Crédits photos : Jean-Louis Réalé & Théo de Marcillac

Le CR d'Eric :

Un trail coincé entre l'A86 et la vallée de la Bièvre à Jouy en Josas célèbre pour sa toile (toile de Jouy), qui sait attirer les foules, 900 au départ  pour les 3 courses, belle performance au vu des courses organisées dans le coin! super parcours , insoupçonnable de variété de paysage malgré le tissu urbain. Un parcours très varié et plaisant, quelques routes à traverser mais beaucoup de fôrets. J'y ai retrouvé Yves, exilé du 77. Je lui ai laissé le long 35km, normal , honneur à l'ancien , moi sur le 23.500km parfait , une course à mon niveau de forme c'est à dire pas trop longue mais rythmée , 9.2 km/h et classement dans la moyenne 27/55 en V2 ! peut mieux faire mais faut pas trop demander quand même, la prochaine fois je m'alignerai sur un 35km pour voir !


31 mars - Trail des Glaisins - Annecy le vieux - 17 km - 600 m D+

Participant : Franck, dit Frankiki

Lac-1.jpgcrédit photo : http://taillefertrailteam.fr

une jolie course de reprise pour Franck après un passage sur le billard fin 2011 pour cause de ménisque problématique. Franck termine les 17 km en 2h08 et quelques secondes, 263ème sur 345 coureurs. La suite pour Franck : Le 34 km de l'Ardéchois et le Neeandertrail fin juin.


 

25 mars - Ecotrail - Paris - 80 km

Participants : Xavier 8h48 (239ème sur 1700) et Françoise qui s'est arrêtée à Chaville.

Eco-trail-de-Paris-les-50-km-le-parcours.jpg


 

25 mars - Marseille - Marathon.

Participant : Christophe 202ème / 952 arrivants en 3h29'27

marseille

le CR de Christophe :

Et oui 3H29 bien loin de mon objectif mais pourtant tout avait bien commencé. Un déplacement en train avec mon collègue Luc SABATIER (non voyant inscrit sur le semi-marathon) afin d’éviter toute fatigue supplémentaire, un repas du soir entre amis,une météo excellente (pas de vent, un beau soleil et pas trop chaud avec un départ à 8h40).

Au départ, cela s’emballe comme à l’habitude ; le ballon 3H00 part à toutes jambes.  Je décide donc de ne pas suivre ce train un peu rapide à mon goût. Je comprendrais plus tard pourquoi. En effet, une bonne côte nous attendais au km4, ce départ rapide se justifiant afin d’être toujours dans l’allure après cette difficulté.

Les kms s’enchaînent avec un  passage au 10km en 42’40. Tout va bien, les faux plats et les petites côtes continuent à être au menu. Les tables de ravitaillement sont bien garnies mais le balisage laisse à désirer (des kms en double, ou même absent). Tant pis, j’ai la montre avec le GPS, je m’en passerai…. Le semi-marathon arrive avec un chrono qui affiche 1H32’15s. Enfin je crois qu’il s’agit du semi car pas de marquage particulier, juste une voiture avec un chrono…Je vérifie à ma montre, cela semble correct….A ce moment là, je me dis moins de 3H10 s’est jouable… Je baisse légèrement l’allure car il reste encore des difficultés sur la route de la corniche.

Me voici maintenant, sur la route de la corniche et les côtes se font bien sentir, l’allure baisse. Je passe au km 28 et un groupe me dépasse où je vois dans le dos d’un coureur noté c’est mon 81ième marathon. Je le félicite au passage et son compagnon de course ajoute et 75 printemps. Mes respect…Je m’accroche un peu et essaie de ne pas trop perdre de terrain. Nous voici maintenant de retour sur le vieux port (km31) et à ma gauche j’aperçois la ligne d’arrivée. Allez plus que 11kms et s’est gagné…. Puis au km34, le ballon 3H15  me dépasse. Aie, les 3H10 s’est cuit…. J’essaie de m’accrocher pas possible… arrive le km36, plus de jus, plus de gaz…et des coureurs qui me doublent. Je regarde mon allure et ma montre affiche 9,5. Tant pis, je continue tranquillement comme cela jusqu’à l’arrivée pour franchir la ligne en 3H29’27s.

On fera mieux la prochaine fois. Maintenant, on va se consacrer à nos courses locales (Pentecôte et le trail de l’Aigoual)…

NB : au passage mon collègue non voyant bouclera le semi en 1H21...quel exploit....De bonne augure pour son premier marathon à PARIS


18 mars - Sacré Trail des Collines - Tullins - 35 km et 1500 mD+

Participant : Jean-Pierre en 5h39 (146ème sur 151 arrivées)

news-2012-2927.JPG

Crédit photo : http://www.trailcollines.com

Dans des conditions très changeantes et apocalyptiques : soleil puis grèle, orage et neige ... Jean-Pierre joue l'expérience en ralliant l'arrivée de ce très joli trail qui fait face au Vercors.


 

4 mars - Brouzet les Alès - 13 km route

Participant : Christophe dans le cadre de la préparation du marathon de Marseille ! Christophe termine 26 ème en 56 min 25 sur 116 participants ! De bonne augure !


3 mars - Trail aux étoiles  - Le Vigan - http://www.pven.org/

Participants : Chrystèle (2ème F et 49ème / 216 arrivants en 7h44) en , Marie-Line (5ème F et 72ème / 216 en 8h10), Arnaud (11ème / 216 en 6h38) et Sébastien (supporter et photographe ;) )

Cette année, départ à 12h00 pour ce très joli parcours de 57 km et 2850 m de dénivelé dans le cévennes. Beaucoup de cailloux, le dénivelé était assez raide cette année mais il y avait tout de même pas mal de relances ! un très joli trail comme on les aime.

etoiles.jpg

Les impressions :

Arnaud : je me suis régalé tout au long du parcours. Un départ où j'ai essayé de prendre quelques risques jusqu'en en haut de la première bosse mais je me suis fait posé dans la première descente par les gars qui étaient autour de moi - Bref ils étaient tout simplement plus costauds que moi. Du coup, j'ai fait ma course sans trop me soucier des autres. J'ai apprécié les paysages des Cévennes car habituellement ce trail se parcourt de nuit. Au final je prends une belle 11ème place à seulement 1min30 du TOP 10, j'ai donné mon maxi dans les 10 derniers kilomètres mais j'avais 5 min de retard et j'ai pu rattrapé que 3min30.

Marie-Line : Le trail aux Etoiles nous offre des paysages magnifiques, avec des montées droit dans le pentu et des descentes bien techniques. Les passages en crêtes nous ont permis d’avoir un panorama inoubliable. J’ai pris du plaisir durant tout le parcours. Les 3 derniers kilomètres étaient interminables avec les quadriceps bien attaqués.

Chrystèle  (remarque du webmaster : c'est un peu long mais c'est pas tous les jours qu'on fait podium): Samedi 3 mars, 11h, on se retrouve avec Marie et Arnaud dans le gymnase.
La pression monte petit à petit. Je pars un peu dans l'inconnu car je suis habituée aux trails plus courts. Les conditions météo sont parfaites, c'est déjà une bonne chose !
11h30 : c'est le le briefing suivi d'une descente groupée sous l'arche du départ dans le centre ville ...
Midi, nous voilà embarqués dans les sentiers des Cévennes. Un départ un peu rapide à mon goût, mais bon, j'essaie de tenir l'allure au début ; on verra bien ensuite. Le parcours est magnifique, avec de belles vues aux différents cols et sommets, des sentiers monotraces très sympas ; assez roulants dans l'ensemble, des chevaux inattendus sur les crêtes. Quelques montées bien raides et pénibles (2850 m D+, ils faut bien quelques grimpettes !), mais comme d'habitude, j'appréhende davantage les descentes. Je déteste les descentes ! Manque de technique, trop de retenue, les cuisses ont souffert, beaucoup souffert même (et les déplacements des lendemains sont encore difficiles ...). J'ai été au "coude à coude" avec la 1ère féminine pendant plus de quarante kilomètres. Elle était plus forte que moi, aucun doute, je n'avais aucune chance de l'accrocher plus longtemps. Mais c'était vraiment très sympa de courir à plusieurs sur quelques portions, d'échanger, de discuter un peu. C'est ça aussi l'esprit trail. Ca crée de plus une bonne émulation. La tombée de la nuit m'a aussi bien stimulée, car même si le balisage était nickel,  je redoutais un tantinet de me retrouver seule au milieu des montagnes dans le noir. L'arrivée à la frontale est un petit plus à la course, mais il ne faut pas que ça dure trop longtemps quand même !
Au final, c'est une super journée pour moi, avec de bonnes sensations tout au long de la course. Il faut dire que quand on est attendue aux différents ravitos, c'est bon pour le moral et ça aide les jambes ; merci Séb. Je n'ai pas beaucoup pris le temps de discuter avec les bénévoles, ni de profiter des différents produits bio offerts aux ravitos, mes arrêts étant brefs car je préfère marcher un peu après plutôt que de me poser plus longtemps, mais j'ai bien apprécié malgré tout.
Malgré les difficultés, les exigences du parcours et les baisses de régime, j'arrive après 7h44 d'effort, fatiguée, mais ravie d'avoir bouclé ces 57 km et avec des images plein la tête.

 

phoca thumb l P1000753phoca thumb l DSC 0247

 

phoca_thumb_l_DSC_0243.JPG


26 février - 10 km de Nîmes Tango - les résultats et le site.

Christophe termine en 40min25 (58ème sur 306 participants). Un bon chrono dans le cadre de la préparation du marathon de Marseille.

Les impressions de Christophe : Une belle journée sauf qu'un vent (avec rafale de 50 km/h) s'est invité ce matin.  Ceci ne permettra pas à un grand nombre de coureurs à réaliser les minima pour le championnats de France de 10kms. L'épreuve se gagne en 32'30 soit 1'30 de plus que l'année précédente. De mon côté, je réalise 40'25 (satisfait) et de bonne augure pour le marathon de Marseille où j'espère me rapprocher des 3H00. A SUIVRE....


25 février - Ski de Fond au Bourget en Huile

participants : Marie-Line et Arnaud

Nous avons profité d'une superbe journée pour parcourir le petit domaine skiable du Bourget en Huile.

image36.jpg


19 février - Belledonne Gelon Raidlight Trail - http://bellesgrimpes.free.fr/index.php?page=trail

participants : Benoit en 1h28'36 et Christèle en 1h52'48 et Yves en 1h58'56 Trail du Bourget 17,5 km et 600 mD+ // Christian en 3h08'45 sur le Trail des Huiles 31 km et 1200 mD+

bénévoles : Danièle, Marie, Joseph, Arnaud, Yves et Seb !

C'était la seconde édition du trail de Belledonne. Tout blanc cette année mais un temps nuageux et brumeux. Ceci dit, nous avons passé 3 superbes jours sous le soleil à tracer la course en raquette et nous avons pu goûter le "blanc" chaud local !! de très bons retours de la part des coureurs !

belledonne.jpg

crédits photos : Laurent Fabry - photo Arclusaz


19 février - Trail de Fontaine - http://www.vaucluse-aventures.fr/

participants : Françoise en 3h28'14 - (238ème / 314) et Xavier en 2h35'07 (111ème/ 314) /distance : 25 km, 800 mD+

2 formats (+12kms), mais toujours à kilométrage un peu variable à Fontaine. Parcours magnifiques, beau temps, résultats longs à sortir mais c'est une belle sortie.

Fontaine-5.jpg


 

12 février - Tour des Rempars - Avignon - http://www.avignon.fr/fr/

participants : Françoise - (261ème / 428) et Xavier (99ème / 428) /distance : 11 km route

Boucles en ville avec froid et mistral, beaucoup de public, ça va vite: une bonne séance de dimanche après midi.

avignon.jpg


21 et 22 janvier - le Raid 28 - Bures sur Yvette - http://www.raid28.com/

participants : Françoise et Xavier en 14h15 (9ème équipe / 31 ) /distance : 90 km trail

Humide, gadouilleux, froid, de l'orientation en équipes de 5: on y revient chaque année !

raid28.jpg

crédits photos : VINCENT KRIEGER / http://www.photoservice.com

15 janvier - Ocres et Limons - http://www.mormoiron.com/

participants : Françoise 2h30'03- (246ème / 280) et Xavier 1h59'04 (78ème / 280) /distance : 21,5 km et 600 mD+

Très jolie petite balade dans les ocres, plein de petites relances, c'est un maxi cross !

ocres.jpg


Adhésion SMAG et Bonne année ! (1er janvier 2012)

Vous pouvez dès maintentant adhérer à SMAG en vous rendant sur cette page et en téléchargeant le bulletin d'adhésion. En ce premier jour de l'année, j'en profite pour vous souhaiter une très bonne année sportive 2012.

Partager cette page

Repost 0
Published by

SMAG c'est aussi sur ...